Handing keys over

De nouvelles mesures pour une reprise responsable du tourisme sur Airbnb

Destinations rurales et stations balnéaires : le top 10 des destinations qui montent sur Airbnb révèle des voyageurs en quête de grand air.  

Tourisme responsable : Airbnb met en place aujourd’hui l’enregistrement obligatoire pour les hôtes à Paris

En ce début de saison estivale et alors que la reprise se poursuit en France, Airbnb publie des données qui confirment que les habitudes de voyage changent et que de nouvelles destinations émergent, le plus souvent au bénéfice des communautés situées en dehors des grandes villes.

Si les destinations citadines restent appréciées des voyageurs, Paris ne représente plus que 10% de l’ensemble des recherches de séjours en France au mois de mai 2021, marquant une baisse significative par rapport au mois de mai 2019. Les séjours ruraux représentent 45% des réservations sur Airbnb pour l’été 2021, contre 24% pendant l’été 2019*.   

Airbnb dévoile ainsi le top 10 des destinations qui montent** sur la plateforme en France au mois de mai 2021, qui démontre l’attrait des Français pour le littoral et les destinations rurales :

  • La Couarde-sur-Mer, Charente-Maritime (Nouvelle-Aquitaine)
  • Cherbourg-en-Cotentin, Manche (Normandie) 
  • Soorts-Hossegor, Landes (Nouvelle-Aquitaine)
  • La Malène, Lozère (Occitanie)
  • Le Bois-Plage-en-Ré, Charente-Maritime (Nouvelle-Aquitaine)
  • Trélans, Lozère (Occitanie)
  • Saint-Pierre-d’Oléron, Charente-Maritime (Nouvelle-Aquitaine)
  • L’île de Groix, Morbihan (Bretagne)
  • Lège-Cap-Ferret, Gironde (Nouvelle-Aquitaine)
  • Coggia, Corse-du-Sud (Corse)

La pandémie a également modifié la façon dont les voyageurs utilisent Airbnb : les Français n’utilisent plus seulement la plateforme pour planifier leurs séjours, désormais ils l’utilisent pour choisir où ils vont vivre ! Ainsi, la part de réservations de séjours longs (28 nuits ou plus) au cours des 3 premiers mois de l’année 2021 s’élève à 14%.

Cette tendance s’observe en particulier à Paris où le nombre d’hôtes proposant des séjours d’un mois ou plus, en « bail mobilité », a augmenté de plus de 150% entre le 1er janvier 2021 et le 14 juin. Sur cette même période, les Parisiens étaient les plus nombreux à réserver des séjours de longue durée dans la capitale.

Les hôtes prêts à accueillir les voyageurs à mesure que le tourisme redécolle

Le nombre de créations d’annonces sur Airbnb a augmenté de 16% entre avril et mai à Paris, par rapport aux deux mois précédents, alors même que la plateforme a rendu obligatoire depuis le 1er avril la présence d’un numéro d’enregistrement pour toute nouvelle annonce créée à Paris.

A partir d’aujourd’hui, 1er juillet 2021, conformément aux engagements pris auprès du ministère du logement, Airbnb demande à tous les hôtes louant un logement entier à Paris d’indiquer un numéro d’enregistrement sur leurs annonces. Cette nouvelle étape s’intègre dans le cadre de la série d’engagements d’Airbnb pour un tourisme responsable pris en février dernier auprès de Mme Emmanuelle Wargon, ministre du logement, pour soutenir la réglementation applicable à la location de courte durée, et inscrire les voyages responsables au cœur de la reprise du tourisme. Les hôtes parisiens doivent ainsi désormais afficher le numéro d’enregistrement de leur annonce afin de pouvoir bénéficier de nouvelles réservations pour des séjours de courte durée dans leur logement. Les autorités de la Ville de Paris auront également accès au portail Airbnb pour les villes afin de faciliter leur mission de contrôle du respect des réglementations locales.

La grande majorité des hôtes Airbnb sont des habitants, et respectent les réglementations locales. Les données Airbnb montrent par ailleurs que la vaste majorité des logements déjà enregistrés ont reçu plus de réservations  que ceux qui ne l’étaient pas. 

  • En 2020, plus de 95% des logements entiers disponibles sur Airbnb à Paris ont été loués moins de 120 nuits.
  • La grande majorité des nuitées réservées dans des logements entiers parisiens l’ont été dans des logements préalablement enregistrés, ou qui bénéficiaient d’une exemption à l’enregistrement.
  • Les données Airbnb montrent que la majorité des annonces qui ne possédaient pas encore de numéro d’enregistrement ont connu peu ou aucune activité récente sur la plateforme : 97% d’entre elles n’ont connu aucune réservation au cours des trois derniers mois.

D’ici la fin de l’année 2021, l’enregistrement obligatoire des hôtes et le portail Airbnb pour les villes seront déployés dans d’autres grandes villes françaises, dont Bordeaux le 30 juillet et Lyon le 30 septembre, suivies de Lille, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse.

« Dans la perspective d’un retour progressif des voyageurs à Paris, nous travaillons avec l’ensemble des parties prenantes pour accompagner l’actuelle dispersion des voyages vers une diversité de destinations, et faire en sorte qu’ils soient profitables au plus grand nombre, déclare Emmanuel Marill, Directeur d’Airbnb en Europe. « Dans ce cadre, nous tenons nos engagements auprès du gouvernement en février dernier, tandis que tous les voyageurs désireux de se rendre à Paris cet été pourront bénéficier d’hébergements disponibles au sein de notre communauté d’hôtes. Nous allons continuer à travailler avec les villes concernées pour promouvoir des voyages responsables ».

Une plus grande dispersion des voyages induisant des compléments de revenus pour toutes les communautés d’hôtes

Airbnb anticipe le plus fort rebond du voyage jamais enregistré. Pour permettre à chacun d’en bénéficier, la plateforme facilite l’accès à tous ceux qui souhaitent devenir hôte. Ainsi le mois dernier, Airbnb a annoncé la mise à jour la plus complète du site et de son application depuis sa création.

50% des nouveaux logements activés sur Airbnb dans le monde depuis le début de l’année 2021 ont reçu une demande de réservation dans les quatre jours qui ont suivi leur inscription. En outre, les revenus annuels moyens des hôtes Airbnb qui ont accueilli au moins un voyageur s’établissent à 9 600 $ (≃ 8050 €).

*basé sur des données internes d’Airbnb comparant les réservations du 1er juin au 31 août, au 30 avril 2021. Plus d’informations dans le rapport Airbnb sur les voyages et les modes de vie.

** top 10 des destinations ayant enregistré la plus forte hausse du nombre de recherches entre mai 2019 et mai 2021. 

Déclarations prospectives :

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives au sens des dispositions de la “Sphère de Sécurité” (“Safe Harbour”) du Private Securities Litigation Reform Act américain de 1995 concernant le groupe Airbnb et notre secteur, qui impliquent des risques et des incertitudes importantes. Toutes les déclarations autres que les déclarations de faits historiques contenues dans le présent communiqué, y compris les déclarations concernant l’avenir du voyage, les effets de la pandémie de COVID-19, les futures tendances pour l’industrie du voyage, ainsi que nos performances, perspectives, plans, objectifs et stratégies futurs, sont des déclarations prospectives. Le plus souvent, il vous est possible d’identifier une déclaration prospective par la présence de mots tels que « peut », « sera », « planifie », « pourrait », « potentiel », « objectif » ou encore « continue » ; ou par l’utilisation du sens inverse de ces mots ou enfin par l’utilisation de toute forme d’expressions similaires qui signifient nos attentes. Bien que nous estimons que les attentes ou perspectives reflétées dans ces déclarations soient raisonnables, nous ne pouvons pas garantir que celles-ci s’avéreront exactes.

Les déclarations prospectives sont soumises à un certain nombre de risques connus et inconnus, d’incertitudes, d’hypothèses et d’autres facteurs susceptibles d’entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats exprimés ou sous-entendus dans ce rapport de voyage. Par conséquent, vous ne devez pas considérer les déclarations prospectives comme des prédictions d’événements futurs. Les facteurs suivants font partie de ceux qui peuvent entraîner un écart important entre la réalité future et les déclarations prospectives : les effets et la durée de la pandémie de COVID-19 ; notre capacité à attirer de nouveaux hôtes et voyageurs et à les retenir ; les déclins ou les perturbations supplémentaires ou continues dans les secteurs du voyage et de l’hospitalité ou les ralentissements économiques et les autres facteurs abordés dans les sections “Facteurs de risque” ( “Risk Factors”), “Rapport de gestion et analyse de la situation financière et des résultats d’exploitation” (“Management’s Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations”) et “Mise en garde concernant les déclarations prospectives” (“Cautionary Note on Forward-Looking Statements”) de notre Prospectus déposé auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières et des échanges (la “SEC”) le 11 décembre 2020.

Toutes les déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date du présent communiqué et reflètent nos convictions et opinions à la date du présent communiqué.  Nous déclinons expressément toute obligation de mettre à jour ou de réviser toute information contenue dans ce communiqué.

À propos d’Airbnb

Airbnb est né en 2007 lorsque deux hôtes ont accueilli trois voyageurs dans leur maison de San Francisco. La société s’est depuis développée jusqu’à atteindre 4 millions d’hôtes qui ont accueilli plus de 900 millions de voyageurs dans plus de 220 pays et régions. Voyager sur Airbnb permet à ceux qui œuvrent chaque jour en faveur du tourisme et le rendent possible, d’en être les premiers bénéficiaires. Airbnb a permis d’apporter des milliards de dollars de bénéfice à ses hôtes, dont 90% sont des particuliers qui louent leur résidence principale. Plus de la moitié des hôtes sur la plateforme sont des femmes et un hôte sur cinq est soit un enseignant, soit un professionnel de santé. En 2019, sur un échantillon de seulement 30 destinations, Airbnb a soutenu 300 000 emplois, soit une moyenne de neuf emplois pour 1 000 hôtes accueillis. Les voyages sur Airbnb ont également généré plus de 3,4 milliards de dollars de recettes fiscales pour 29 000 juridictions dans le monde. Airbnb a contribué à l’amélioration positive de plus de 1 000 cadres réglementaires sur les locations de courte durée, dont près de 70% dans ses 200 zones principales d’implantation (période pré-pandémie). Fin 2020, pour soutenir notre développement et notre diversification, nous avons lancé le portail Airbnb pour les villes qui fournit aux autorités un guichet unique en ligne qui rassemble des données sur la collecte de la taxe de séjour, l’activité des locations meublées touristiques et les règles d’enregistrement locales. Nous continuons à investir dans des innovations et outils destinés à valoriser notre travail continu avec les gouvernements du monde entier. Notre volonté est de faire avancer les voyages en soutien de toutes les communautés.